Brian Boru, journée folle

Publié le par Llansito

Cet article s'intitule (entre autres) Brian Buru, parce que premièrement je ne sais pas ce que cela veut dire. Deuxièmement, parce que c'est la chanson que j'écoute en cet instant précis. Voici la chanson :

 

 

Bonjour à tous, cela fait pas mal de temps que je n'ai pas donné de nouvelles. Je vous écris ce 22 juin 2011, deuxième jour de l'hiver 2011 au Chili. Ici pas de neige, il fait relativement doux. Rien à voir avec un hiver à Rennes ou à Nantes, mais s'il fait relativement doux, il fait aussi relativement froid. Car, pas de chauffage dans les barraques. Relatif. Tout est relatif finalement.

 

Je vous écris un jour spécial : un jour d'ami, un jour de coloc. Un jour de compañero de casa.

 

Aujourd'hui je me suis levé tard. A midi. Je ne m'étais pas couché tard. Mais comme souvent, je vais sur Facebook, avant de sortir de mon plumard. Oui, il fait quand même meilleur dans mon lit que dehors. Je vois mon coloc Pancho connecté :

 

"Oye - me dit-il - on va se promener aujourd'hui ?"

 

 

Hier au soir, on avait ensemble fait des sopaipillas, sorte de galettes de citrouille frites. Aujourd'hui on irait les digérer ensemble, ok ?

Ok !

 

C'est parti pour une belle journée !

 

 


 

 

J'avais promis à Camila d'aller lui rendre visite à son boulot à l'un des café Starbucks de Viña del mar. Je comptais aussi mettre en application ma promesse. Cela tombe bien : Pancho, mon coloc, voulait qu'on aille manger un McDo au Mall de Viña.

 

Le ventre plein, et après avoir cherché déséspérément le maillot du Colo-colo, que je devais m'offrir, nous voilà en direction du dit "Starbucks de Viña". On y arrive. Cela faisait si longtemps que j'avais pas vu celle qui fait partie des meilleures amies chiliennes que j'aie pu me faire en 11 mois (bientôt). Elle nous accueille : "Vous voulez quelque chose ? Un café ? Un frappuccino ?
-- Oh non, non merci, on a le ventre plein.
-- Vous ne voules rien ?
-- Non, merci.
-- Si vous ne voulez rien, que faites vous ici ?
-- Ben moi je voulais te voir ! lui dis-je."

 

Alors, on se parle de trucs à la con. Des trucs tellement cons, qu'on aurait pu en parler avant. Mais non, on avait décidé de considérer que les choses avaient changé.
Et je lui ai proposée de l'aider à ranger et nettoyer le Starbucks.

 

Le problème c'est qu'à part ses collègue, personnes ne m'a pris au sérieux.

 



Alors que je parlais avec Pancho et Leslie, une copine de Marion et Pancho, je vois à travers la vitrine une collègue de Camila me faire signe. J'accoure. "Tu veux aider ?" me demande-t-elle. "Oui, je suis sérieux" je réponds.
Me voilà une serpillère à la main. Et dans l'hilarité générale, avec un tablier STARBUCKS à la taille, me voilà en train de laver le sol de la terrasse de l'un des deux Stabucks de Viña.
J'ai donc le doit à ma récompense : un délicieux frappuccino !
Avec Pancho on continue notre folle journée. Nous voilà au Juglar, bar mythique de Viña del mar. Trois vodka et deux partie d'échec ( 1 partout ) plus tard, nous voilà partis en direction de la Màscara, bar-boîte mythique de la plaza Anibal Pinto, centre de la vie nocturne porteña. Et là sur du son alternatif, rejoints par Marion B. nous voilà terminant cette folle journée chilienne.
Je rentre seul de cette journée unique dans ma vie, commune à Valparaiso.
Je rentre et je pense à dans un mois et 9 jours... à mon réveil français.
Que jamais ne s'arrête la musque :
valpo.jpg
 

Publié dans Vivre à Valpo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article