Des Argentins, Neruda et des Paltas

Publié le par Yann-Vari

Rapide compte rendu des derniers jours :

 

Cela fait deux semaines que je suis à Valpo, et les choses avances très lentement. Je commence un peu à découvrir mes cours. Avec des bonnes surprises (notamment un cours sur la philosophie de la culture qui s'annonce véritablement passionnant), et de moins bonnes (prof absent pendant encore plus d'une semaine, pas le droit d'accéder au restaurant universitaire,...).

 

Ce week-end, la Casa Elias est devenu le temps de quelques jours le repère d'un grand nombre d'expatriés rennais. Vendredi dernier, ce sont pas moins de 8 pipoteurs qui ont participé à la première carrete chez nous depuis notre arrivée : Romain, Noémie Marion, Arthur (venu tout droit de Temuco, Chili), Clara, Laurène (toutes deux à Mendoza, Argentine), Hafid (Tucuman, Argentine) et moi. Soirée sympathiques à laquelle se sont joints quelques Chiliens (deux compañeros de piso de Marion, Alfonso et deux de ses amis).

Soirée sympa avec un peu de casse, trois fois rien.

 

Le week-end a été l'occasion pour faire découvrir au Mendocinas de passage un brin de la région de Valparaiso. Samedi : découverte sous la grisaille de Concon, station balnéaire et port de pêche au Nord de Viña del mar. Zone visiblement sensible aux tsunamis...

 

Valpo-8-022.JPG

Valpo-8-023.JPG

 

Ce qui expliquerait ceci

 

Valpo-8-010.JPG

 

C'est-à-dire une plage véritablement noire. Je dit pas "noire de monde", mais noire comme si le sable avait été lavé par les eaux boueuses des marécages situés en arrière de la grève. Une plage sale et pleine de détritus, mais où des écoliers s'amusent, se défoulent la balle au pied.

 

Dimanche a été l'occasion de visiter la demeure de Pablo Neruda a Valpo : la Sebastiana. Maison véritablement incroyable, avec à chaque étage des vues incroyables sur les toits de Valparaiso et sur la baie.

 

Sinon, quoi de neuf ?

 

Mis à par certains de mes colocataires, je n'ai pas vraiment commencé à avoir de véritable affinités avec les Chiliens. La barrière de la langue y est pour beaucoup, être l'un des quatre seuls étrangers de l'université n'aide pas vraiment à s'intégrer. Et ce d'autant plus que je louvoie entre les différentes sections et les cours des différentes années : à chaque cours je me retrouve avec de "nouvelles" têtes. Les professeurs sont sympathiques et pour la plupart compréhensifs, et les cours semblent être également d'un bon niveau.

 

A part ça, j'ai chopé la crève. Nouvelle fatigue qui vient relayer celle laissée par le voyage, mais ça va passer. J'espère prochainement faire un tour à Mendoza pour aller voir Clara et Laurène. D'ailleurs, puisque je parle de voyages, je devrais réussi à condenser mes cours en début de semaine. Voyez là plutôt un concours de circonstance : je n'ai jamais vraiment cherché ce résultat. Toujours est-il que cela va me permettre faire des week-end de 4 jours, et donc de voyager sans sacrifier de cours. C'est toujours bon à prendre ! Je réfléchis même à donner des cours de Français bénévolement à l'Alliance française de Viña... Autant se rendre un peu utile.

 

J'espère maintenant rencontrer des gens, des chiliens si possible. J'espère aussi me faire à la nourriture chilienne, quitte à devenir végétarien (la viande ici, c'est pas vraiment ça...). Bon, pour l'instant je commence à apprécier las palta (les avocats), mais on ne peut pas dire que ce soit ce qu'il y a de mieux pour la ligne...

Le comble dans cette ville portuaire, c'est que je n'ai toujours pas trouvé où je pourrais me procurer du poisson frais (Noémie, il s'agit ici d'un appel du pied).

 

Valpo-8-025.JPG

(cette image me fait penser que je ne vous ai toujours par vraiment parlé des chiens errants)

 

Je vous laisse avec une petite photo de Salvador Allende avec deux de ses amies :

 

Valpo-8-045.JPG

 

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article