Horcón y la Campana

Publié le par Yann-Vari

Allez, c'est reparti !

 

Après une fin de semaine un peu compliquée, le week-end est venu rassurer toutes mes premières inquiétudes.

Premier week-end, premiers voyages.

 

Pas très loin pour commencer. Entre Français (Marion, Romain, Noémie, Ronan et moi) nous avons pris un micro en direction d'Horcón, paisible village de pêcheur situé à une quarantaine de kilomètres au Nord de Valpo et de Viña. Trajet sympathique pendant lequel Noémie en a profité pour apercevoir un macchabée tout nu en train d'être analysé par la "police scientifique" (sic). Ceci dit, elle est la seule à l'avoir vu, moi j'étais de mon côté hypnotisé à la vue d'un superbe quatre mâts mouillant au large.

 

Horcón :

 Horcon-017.JPG

Petit village de pêcheurs, encore épargné par le tourisme de masse. Historiquement, il s'agit du lieu de naissance du mouvement hippie chilien. La crique où s'est développé ce petit port authentique qui a gardé une bonne part de ses traditions (voir ci-dessus les barques tirées par deux chevaux), est également envahie de bien étranges oiseaux... :

 

Horcon-025.JPG

... des pélicans !

Horcon-028.JPG

Horcon-005.JPG

 

Petit repas en front de mer en dégustant les empanadas  de machas fritas, excellente spécialité locale, et avec un beau soleil qui fait grimper le mercure au dessus de la barre des 20°C. Vous avez dit "hiver" ?

En sortant d'une petite épicerie, un vieux chilien nous entend parler et nous aborde : "Vous êtes Français ?" (en Français dans le texte). Le monsieur nous explique qu'il est d'origine française, du côté de l'un de ses grands pères. Et le voilà qui nous invite chez lui ! Rencontre improbable : l'homme, Sergio Boisier, se révèle être un intellectuel assez connu, auteur de 15 livres, connaissant personnellement Piñera (l'actuel président du Chili), le directeur de mon université, etc. Heureux de rencontrer des étudiants Français il nous fait gouter à son Pisco sour maison (en insistant sur le fait que le pisco chilien est certes très bon, mais que rien ne vaut le pisco péruvien).

 

Pisco sour ? Apéritif chilien : en gros 50% pisco pur, 50% de jus de citron et de sucre (ou de miel).

 

Horcon-118.JPG

---------

Le lendemain, avec Marion et Noémie, je suis parti faire une petite sortie randonnée dans le Parque de la Campana, dans la charmante région de Olmue. Rien de bien extraordinaire (vous m'excuserez donc de l'absence de photo...).

Enfin peut-être que si c'était extraordinaire (cf. le commentaire de Noémie), mais j'aime pas trop me mettre en valeur (là, j'ai eu la tentation de mettre un smiley, mais comme me l'a très justement signalé Marion, on en met pas dans un blog).

 

Prochain article : ma deuxième rencontre avec ma fac... Un truc de dingue !

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> J'ai quelques remarques à émettre :<br /> - Rien de bien extraordinaire, notre marche sportive de plus de 2h30 en pleine campagne chilienne, avec les effets du vino tinto dans le sang pour certains (toi), avec en fond musical un JM hors<br /> normes, bavassant à tout va, jouant de la flûte tout en montant dans la dernière montée, après un pique-nique hautement diététique?? Rien de bien "extraordinaire"? Pff, me vla vexée. D'ailleurs,<br /> notre journée qui-n'avait-rien-de-bien-extraordinaire-m'a-laissé-des-courbatures<br /> - "ton deuxième rencontre avec la fac"? On t'excusera en disant que tu parles trop espagnol et pas assez français...<br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> J'adhère et confirme ton dernière phrase. Mais je vais corriger quand même. Ca fait tache.<br /> <br /> <br /> <br />