Antofas (notes de mon Carnet de Voyage VII)

Publié le par Yann-Vari

Antofagasta - Arturo Prat - MacDonald's - 10.00 am - 23/12/2010

 

Qu'est-ce que je fous dans un McDo à Antofagasta moi ? A puer l'urine, ademas ?

 

Antofagasta ? C'ets laid. Ville portuaire aux innombrables usines et aux bâtiments modernes pas plus beaux... On peut noter la Plaza Colon avec son Big Ben, son vieux port et ses deux rues piétonnes très calmes (tout du moins à cette heure de la journée) au croisement desquelles se trouve... le MacDonald's en question.

 

Petit récapitulatif de la nuit... Réveillé deux fois par la douane, à 2.00 am et à 3.30 am. Pays de merde ! Tu peux pas faire comme en Europe ? Ou comment bénir le sacro-saint espace Schengen... Amis europhobes, sur ce point vous ne me convaincrez jamais : au lieu de refaire deux fois mon sac de rando plein à craquer au beau milieu de la nuit, j'aurais mille fois préféré qu'on me foute la paix et profiter enfin de ma première "nuit" de "sommeil" en deux jours.

 

Arrivée à Antofagasta à 8.20 am. Arrivée accompagnée de l'Alfajor Chileno de Tur Bus. Béni soit-il, lui aussi : mon seul "repas" après 36 heures de voyage.

 

alfajores.jpg
Des afajores chilenos. Comme petit-déjeuner, TurBus vous en donne un. Seulement un. Ô joie !

Me voilà donc arrivé au terminal d'Antofagasta à 8H20. Direction les guichets TurBus, Pullman et autres compagnies de bus, pour m'entendre dire "Pas de voyage pour Valparaiso avant le 27 décembre"... MAIS, je commence mon STAGE le 27 !!!! Je vais pas passer Noël ici quand même ? 4 jours seuls dans ce port laid où il n'y a rien à voir !

 

165555_481323854486_553349486_5485805_2976990_n.jpg
Bon allez, c'est pas si moche, ils ont un Big Ben offert par les Anglais... Et avec la date pour preuve.

 

"Et pour Santiago ?" Le voilà mon messie. Nous sommes - presque - la veille de Noël, le moment de croire à la "magie de Noël" où la venue du Sauveur. Mon Sauveur à moi à un coût : un bus salon-cama pour aujourd'hui même à 17h10 pour Santiago... pour 58 000 pesos (pas loin de 100€)... Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour ne pas passer le pire Noël de sa vie.

 

Alors voilà... Voilà pourquoi je me retrouve tout seul à Antofagasta, à boire un café dans un McDo, puant l'urine... Il ne me manquait plus que le mot "fauché" pour compléter le tableau. Voilà qui est fait.

 

On dit "Merci TurBus" !

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> La fin du voyage est proche ^^ Finalement, quand je suis arrivé, tu as eu juste le temps de prendre une douche !<br /> Je viens de finir ton petit périple. Fort intéressant. J'avais beaucoup aimé entendre à l'oral ton imitation de vendeur de poudre libidineuse.<br /> Juste une chose, au prochain voyage, prévois des barres de céréales, et une couche lavable.<br /> <br /> PS : Ton écriture est plaisante, elle m'a fait sourire.<br /> <br /> <br />
Répondre